Début Societe L’Europe est divisée: faut-il remettre les masques?

L’Europe est divisée: faut-il remettre les masques?

6 minutes lues
0

Maintenant que le nombre d’infections augmente à nouveau, la discussion sur les masques faciaux obligatoires revient également. L’Autriche l’a déjà commencé, ailleurs les gouvernements misent encore sur le sens des responsabilités des citoyens.

Les Français comptent. La vague corona qui émerge actuellement est la huitième. Ce sera moins mortel que le premier, mais quand même. Dans les médias français, des billets avec le nombre de morts apparaissent déjà. Le dernier chiffre français: 112 décès en 24 heures.

Entre-temps, toutes les unités de soins intensifs françaises réunies ont déjà admis plus d’un millier de personnes atteintes de corona. Dans les hôpitaux, il y a près de 20 000 patients qui ne pouvaient plus rester à la maison. Plus de 50 000 personnes sont testées positives chaque jour.

La France n’est certainement pas le seul pays d’Europe où les chiffres du corona repartent à la hausse. Il y a maintenant plus de 1,5 million de cas de maladie dans l’UE. Et ce nombre augmente d’environ 8% par semaine.

Selon le Centre européen de Prévention et de contrôle des maladies (ECDC), cela va mal. Depuis le début de la pandémie, l’ECDC suit le nombre d’infections en Europe par pays. Outre la France, il note également de fortes augmentations en Autriche, en Belgique, en France, en Allemagne, en Lettonie et au Liechtenstein. La liste s’allonge.

La semaine dernière, l’ECDC, en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a averti que les gouvernements devaient travailler. Surtout, ils doivent persuader la population de se faire vacciner et de se relancer, même si cette population a depuis longtemps cessé d’en avoir envie. Une nouvelle campagne de rappel devrait donc aller de pair avec celle du vaccin antigrippal, conseillent-ils. Et maintenant. “Il n’y a pas de temps à perdre” est une phrase de la déclaration commune.

En Autriche, le gouvernement a réagi très rapidement. Les masques buccaux sont à nouveau obligatoires dans les transports en commun et en pharmacie. Toute personne visitant une maison de soins infirmiers ou une maison de soins infirmiers doit se couvrir la bouche et le nez. En Allemagne, depuis le 1er octobre, une obligation de masque facial renforcée s’applique à nouveau dans les transports en commun, les hôpitaux, les établissements de santé et lors des visites chez le médecin. De plus, les visiteurs des hôpitaux et des établissements de santé doivent présenter un test Corona.

Plusieurs autres services de santé nationaux ont également demandé à nouveau le masque facial après l’appel de l’ECDC. Par exemple, le virologue belge Marc Van Ranst a déclaré la semaine dernière qu’il lui semblait raisonnable que, dans l’attente des mesures gouvernementales, les gens portent un masque facial dans les endroits bondés et où la ventilation est mauvaise.

Sa collègue Brigitte Autran en France a déclaré que « tous les indicateurs montrent une ligne à la hausse » et a annoncé qu’elle pensait qu’il valait la peine d’envisager de rendre à nouveau les masques buccaux et nasaux obligatoires. Le gouvernement français conseille actuellement à la population de prendre ses responsabilités et de garder ses distances.

Charger plus par factomedic
Charger plus dans Societe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

Le ministère de la Justice enquête sur les dépenses de campagne de Macron

Le parquet français a ouvert une enquête sur les dépenses de campagne du président Macron.…