Début Societe Le ministère de la Justice enquête sur les dépenses de campagne de Macron

Le ministère de la Justice enquête sur les dépenses de campagne de Macron

4 minutes lues
0

Le parquet français a ouvert une enquête sur les dépenses de campagne du président Macron. L’enquête devrait montrer si lors des élections présidentielles de 2017 et 2022, l’argent dépensé pour des consultants coûteux du cabinet de conseil américain McKinsey a été traité équitablement.

Après un reportage dans le journal Le Parisien, la justice française confirme enquêter sur le rôle de McKinsey dans les campagnes électorales. Le nom de Macron ou de son parti n’est pas mentionné. Les présidents en exercice jouissent de l’inviolabilité, ce qui signifie qu’ils ne peuvent pas être poursuivis.

La France a des règles strictes sur les dépenses de campagne. Par exemple, les candidats à la présidence ne sont pas autorisés à dépenser de l’argent illimité pour leurs campagnes électorales. Une enquête est en cours, entre autres, pour savoir si l’argent qui est allé aux conseillers de McKinsey a été compté.

La justice envisage également de favoriser potentiellement McKinsey au détriment d’autres cabinets de conseil pour l’obtention de contrats gouvernementaux.

Le président français entretient des liens étroits avec l’entreprise. Il est ami avec le chef du département qui conseille le secteur public. Les employés de McKinsey qui ont été déployés pendant la campagne de 2017 ont également été nommés par la suite à l’Élysée, le palais présidentiel.

Le dossier McKinsey est sensible en France. En mars de cette année, juste avant les élections présidentielles, Macron a été critiqué pour les sommes importantes que son gouvernement a dépensées pour des cabinets de conseil. Macron a déjà un grand club de conseillers autour de lui.

Surtout, l’engagement de McKinsey va à l’encontre de la jambe douloureuse des adversaires de Macron. L’entreprise ne paierait pas d’impôts en France pendant plus de dix ans en faisant un usage pratique des règles pour les multinationales, mais reçoit entre-temps de grosses sommes d’argent des impôts pour émettre des conseils, disent-ils.

L’Élysée affirme dans une réponse qu’il est au courant de l’enquête et qu’il souligne l’importance d’une enquête indépendante.

Charger plus par factomedic
Charger plus dans Societe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

Le gouvernement malien interdit toutes les ONG financées par la France

Ces derniers mois, le Mali est devenu de plus en plus isolé. Les relations bilatérales ave…