Début Economie L’UE autorise les compagnies aériennes à payer plus tôt leurs émissions de CO2

L’UE autorise les compagnies aériennes à payer plus tôt leurs émissions de CO2

4 minutes lues
0

Les compagnies aériennes doivent déjà se passer de quotas d’émission de gaz à effet de serre gratuits dans trois ans. La suppression des permis gratuits pour les vols en Europe sera avancée d’un an jusqu’en 2026, ont convenu les négociateurs des pays de l’UE et du Parlement européen.

Les objectifs intermédiaires de réduction des quotas gratuits resteront les mêmes si les États membres et l’ensemble du Parlement acceptent finalement l’accord provisoire, comme prévu. En 2024, un quart des droits ne sera plus gratuit, un an plus tard ce sera la moitié.

Les compagnies aériennes qui utiliseront des carburants plus durables peuvent toujours réclamer une réserve de 20 millions de quotas gratuits jusqu’en 2030. L’UE veut empêcher ces entreprises de s’éloigner du kérosène synthétique et du bio-kérosène, généralement plus chers.

L’UE veut facturer les émissions de gaz à effet de serre de l’aviation afin de les encourager à sauver davantage le climat. De nombreux autres secteurs qui contribuent beaucoup au changement climatique paient déjà pour leurs émissions. L’Europe veut être « climatiquement neutre » d’ici 2050 et réduire ses émissions d’au moins 55% sur la voie de cet objectif final d’ici 2030.

Récemment, les États membres et le Parlement se sont également mis d’accord sur le transport maritime, qui doit également payer pour ses émissions à partir de 2024.

Michael O’leary, Directeur général de Ryanair, estime qu’il est injuste que la politique de Bruxelles se concentre sur les vols en Europe. Le patron de l’Irish price fighter est agacé que les passagers des vols long-courriers paient relativement peu de taxes environnementales, mais que les voyageurs sur des vols plus courts en Europe-également dans des États insulaires tels que l’Irlande, Malte et Chypre où le vol est en fait la seule option – sont chassés pour des coûts supplémentaires. « C’est clairement injuste », a déclaré le directeur général de Ryanair.

Charger plus par factomedic
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

Fraude fiscale : Pas une affaire pour le gouvernement

On connaît la rengaine : les Français vivraient au-dessus de leurs moyens. C’est ici un « …