Début Economie Le redémarrage brutal des centrales nucléaires met la production d’électricité sous pression en France

Le redémarrage brutal des centrales nucléaires met la production d’électricité sous pression en France

2 minutes lues
0

Le redémarrage d’un certain nombre de réacteurs nucléaires en France se déroule avec difficulté. En conséquence, le pays pourra produire moins d’électricité dans les mois à venir et devra probablement l’acheter sur le marché européen. Cela peut affecter les prix de l’électricité.

Les Français tirent environ 70% de leur électricité du nucléaire. Mais près de la moitié des 56 réacteurs nucléaires du pays ont été arrêtés pour maintenance nécessaire.

Le groupe énergétique EDF s’attendait auparavant à pouvoir redémarrer les réacteurs cet automne. Mais la société a maintenant annoncé qu’il est peu probable que quatre réacteurs soient mis en service avant janvier ou février.

Les centrales concernées peuvent donc produire moins d’électricité dans les mois à venir. Afin de fournir suffisamment d’énergie à la population française, EDF doit acheter l’électricité sur le marché commercial.

En réponse à cette nouvelle, les prix de l’énergie en Europe ont grimpé en flèche pendant une courte période, bien qu’ils aient rapidement chuté à nouveau. Les conséquences sur les prix dans les mois à venir ne sont pas claires.

EDF avait précédemment dit craindre une perte de plusieurs dizaines de milliards d’euros, car il devait arrêter les réacteurs. Cela a incité le gouvernement français à nationaliser l’entreprise. Paris détient déjà plus de 80% des actions et souhaite encore augmenter ce pourcentage dans un proche avenir.

Charger plus par factomedic
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

L’Allemagne a mis en œuvre cette loi et a rencontré la pénurie d’œufs, maintenant c’est notre tour

La mise à mort des poussins d’un jour est interdite en France à compter du 1er janvi…