Début Economie La France abaisse ses perspectives de croissance pour 2023 à 1%, mais maintient son objectif de déficit

La France abaisse ses perspectives de croissance pour 2023 à 1%, mais maintient son objectif de déficit

4 minutes lues
0

Le gouvernement français abaisse les perspectives de croissance économique du pays pour 2023, mais ne voit pas la nécessité de réviser son objectif de déficit budgétaire en conséquence, a déclaré mardi le ministre des Finances Bruno Le Maire.

La croissance de la deuxième économie de la zone euro devrait désormais ralentir, passant d’environ 2,5% cette année à 1% l’année prochaine, contre 1,4% auparavant, a déclaré Le Maire aux journalistes alors qu’il décrivait les principales projections sous-tendant la loi de finances 2023 attendue plus tard ce mois-ci.

Bien que les perspectives françaises soient un peu sombres, elles contrastent fortement avec la situation qui se dessine en Allemagne, où deux des principaux instituts économiques ont prédit la semaine dernière que la première économie européenne se contracterait l’année prochaine.

« Nous maintenons une prévision de croissance positive, mais nous l’ajustons (pour tenir compte) des réalités de la situation internationale, des tensions sur le marché de l’énergie et des difficultés de nos partenaires commerciaux », a déclaré Le Maire.

Malgré les perspectives plus faibles, il a déclaré que l’abandon des plans français visant à réduire le déficit public d’environ 5% de la production économique cette année à moins de 3% d’ici 2027 n’était pas une option.

Le gouvernement s’en tiendrait donc aux plans d’un déficit de 5% du PIB l’année prochaine, grâce aux anticipations de recettes fiscales plus élevées pour les entreprises et à la suppression d’une taxe sur le chiffre d’affaires des entreprises en deux ans au lieu d’un.

Le Maire a déclaré qu’il s’attendait également à ce que les législateurs proposent des plans pour réduire les dépenses françaises, qui sont parmi les plus élevées parmi les pays industrialisés.

Il a déclaré que l’inflation resterait élevée en décembre, janvier et février parce que le gouvernement supprime progressivement un rabais sur le carburant automobile et permet une augmentation « contrôlée » des prix de l’électricité et du gaz au début de l’année.

L’inflation devrait passer de 5,3% cette année à une moyenne de 4,2% en 2023, a déclaré Le Maire.

Charger plus par factomedic
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

Ebusco vise la croissance en France

Dans une interview accordée à De Telegraaf, Peter Bijvelds, PDG d’Ebusco, a déclaré …