Début Economie Fastned réduit les tarifs de recharge

Fastned réduit les tarifs de recharge

3 minutes lues
0

Fastned réduit les tarifs de recharge des voitures électriques. Aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne, le tarif sera réduit à 0,74 euro le kWh. Ce tarif est encore plus élevé que, par exemple, le tarif de recharge d’il y a un an, qui était alors porté à 0,69 euro le kWh.

Sur Twitter, Fastned rapporte qu’il y a eu une baisse récente des prix de l’énergie et qu’il met donc maintenant en œuvre un tarif plus bas. En conséquence, les nouveaux tarifs passeront de 83 à 74 centimes d’euro par kWh. Cet ajustement tarifaire prendra effet immédiatement. Cela ne s’applique qu’aux Pays-Bas, à la Belgique et à l’Allemagne. Il y a également une diminution en Suisse, mais il n’y a pas de changement pour le Royaume-Uni et la France. Le tarif en France était déjà plus bas à 0,59 euros le kWh.

Fastned indique qu’il continue d’évaluer les prix de l’énergie sur une base mensuelle, suggérant que des ajustements pourraient être attendus dans les mois à venir. La dernière fois que les tarifs ont été ajustés, c’était en septembre. Ensuite, les prix sont passés de 0,68 à 0,83 euros le kWh.

Les prix ci-dessus sont les tarifs standard qui s’appliquent dans les situations de paiement à l’utilisation. La société de recharge rapide apporte également une modification à l’abonnement Gold. Un tel abonnement coûte toujours 12 euros par mois pour profiter de tarifs de recharge plus bas, mais ces tarifs plus bas ne sont plus fixés séparément. Désormais, ceux-ci sont liés aux tarifs réguliers et 30% en seront déduits. Cela conduit maintenant à un taux de 51,8 centimes d’euro par kWh.

Charger plus par factomedic
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

L’Allemagne a mis en œuvre cette loi et a rencontré la pénurie d’œufs, maintenant c’est notre tour

La mise à mort des poussins d’un jour est interdite en France à compter du 1er janvi…