Début Economie Essilor condamné à une amende pour blocage du commerce électronique

Essilor condamné à une amende pour blocage du commerce électronique

3 minutes lues
0

Le gendarme français de la concurrence a condamné Essilor International et sa maison mère EssilorLuxottica à une amende totale de plus de 96 millions d’euros, pour avoir bloqué la vente en ligne de lentilles de contact en France. C’est ce qu’a annoncé l’Autorité de la concurrence mardi.

L’amende pour Essilor International s’élève à 81 millions d’euros et pour la société mère EssilorLuxottica, qui existe depuis moins de 15,4 millions d’euros.

Entre 2009 et 2020, le géant des lentilles de contact a eu recours à des pratiques commerciales interdites, a conclu le régulateur après des perquisitions dans des entreprises et des discussions avec des acteurs clés du secteur.

Essilor International est le plus grand fabricant et distributeur de lentilles de contact en France, avec une position dominante sur le marché dans le pays d’origine. La société est également un leader mondial du marché.

Au début du millénaire, les règles autour des lentilles de contact ont été assouplies en France pour favoriser la vente en ligne et faire baisser les prix, car ils étaient plus élevés que dans les pays voisins.

Cependant, à partir de 2009, Essilor a refusé de fournir ses lentilles de marque aux détaillants en ligne et ils n’étaient pas non plus autorisés à communiquer à leurs clients que leurs lentilles étaient fabriquées par Essilor. Il n’y avait pas non plus de garantie pour les ventes en ligne.

Au début de cette année, Essilor a repris la société néerlandaise GrandVision.

Charger plus par factomedic
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

L’Allemagne a mis en œuvre cette loi et a rencontré la pénurie d’œufs, maintenant c’est notre tour

La mise à mort des poussins d’un jour est interdite en France à compter du 1er janvi…