Début Economie Enquête sur l’exportation « frauduleuse » d’ail chinois vers l’UE

Enquête sur l’exportation « frauduleuse » d’ail chinois vers l’UE

5 minutes lues
0

Une délégation de la Division Nationale de l’Ail de l’association des producteurs espagnols Asaja, présidée par Miguel del Pino de Córdoba, ainsi que du Conseil National de l’Ail, dont Del Pino est vice-président, a réussi à convaincre la Direction Générale de l’Agriculture et du Développement rural de la Commission européenne d’ouvrir une enquête sur l’exportation « frauduleuse » d’ail chinois vers l’UE et sur l’importation d’ail égyptien sans droits de douane à l’importation.

Les représentants du secteur espagnol de l’ail ont également fait part à Bruxelles d’autres revendications que, comme celles mentionnées ci-dessus, ils partagent avec leurs collègues de France, d’Italie et du Portugal, comme la nécessité de convaincre les chaînes de supermarchés de payer de meilleurs prix aux producteurs d’ail. Ils demandent également un moratoire sur l’interdiction de l’utilisation de certains produits phytopharmaceutiques que le secteur était auparavant autorisé à utiliser, du moins tant qu’il n’y a pas de produits alternatifs efficaces disponibles sur le marché.

Cela a été confirmé par Miguel del Pino à Europa Press. Il a également déclaré que les députés espagnols Clara Aguilera, Juan Ignacio Zoido et Mazaly Aguilar, chacun d’un parti politique différent, avaient promis de soumettre ces problèmes à la Commission de l’agriculture et du développement rural du Parlement européen.

Selon Del Pino, une grande chaîne de supermarchés espagnole a « déjà augmenté les prix » qu’elle paie aux producteurs. Cela signifie que les producteurs recevront une réponse positive à leurs demandes les plus importantes, en particulier maintenant que « l’ail égyptien est autorisé dans l’UE sans payer de droits de douane à l’importation ». La culture égyptienne, qui est déjà plus grande que celle de l’Espagne, est un concurrent digne, car le produit égyptien est beaucoup moins cher en raison des coûts de culture beaucoup plus bas, y compris même les coûts de transport vers l’Europe.

Par conséquent, les producteurs d’ail espagnols espèrent que l’accord avec l’Égypte sera révisé, car « il ne peut pas y avoir de plus en plus d’ail égyptien qui entre sans payer de droits de douane ». Comme mentionné, la Commission européenne a déjà ouvert une enquête sur l’affaire, ainsi que sur l’entrée « frauduleuse » d’ail chinois.

Quant à l’ail chinois, le président a averti que « l’ail frais de Chine entre en Europe, mais sous couvert de produit surgelé, ce qui est une énorme fraude fiscale, puisque l’importation d’ail frais chinois est soumise à un quota, qui, en cas de dépassement, suppose l’application d’un taux dissuasif de 1,20 € le kilo. »L’ail congelé chinois, en revanche, n’a pas de quotas ni de droits de douane à l’importation.

Charger plus par factomedic
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

L’Allemagne a mis en œuvre cette loi et a rencontré la pénurie d’œufs, maintenant c’est notre tour

La mise à mort des poussins d’un jour est interdite en France à compter du 1er janvi…