Début Economie En fin de compte, il semble que nous soyons tous dépendants du gaz russe

En fin de compte, il semble que nous soyons tous dépendants du gaz russe

5 minutes lues
0

Bruno Le Maire, le ministre français de l’Économie, craint qu’après les travaux de maintenance du gazoduc Nord Stream 1, la Russie arrête complètement les livraisons de gaz (via ce gazoduc) à l’Europe. “Nous devons nous y préparer”, a-t-il déclaré le week-end dernier. Plusieurs entreprises françaises regardent donc en direction du pétrole.

Une période passionnante attend l’Europe. Aujourd’hui, les travaux de maintenance prévus sur Nord Stream 1 commencent. Ces travaux dureraient jusqu’au 21 juillet. Plusieurs politiciens européens ont exprimé leurs inquiétudes ces dernières semaines quant aux projets de la Russie après le 21 juillet. Par exemple, il est à craindre que le pays d’Europe de l’Est arrête complètement l’approvisionnement en gaz par le pipeline. La Russie pourrait vouloir des représailles pour les mesures punitives que l’Occident lui a imposées pour son agression militaire en Ukraine.

Le pétrole comme alternative au gaz

« Nous devons nous y préparer. C’est le scénario le plus réaliste”, a déclaré Le Maire Le week-end dernier lors d’une conférence économique à Aix-en-Provence. La société d’État russe Gazprom fournit 60% de gaz en moins à l’Europe via Nord Stream depuis le mois dernier.

Entre-temps, les entreprises françaises ont commencé à chercher des alternatives au gaz, comme la conversion de leurs chaudières à gaz pour qu’elles puissent fonctionner au fioul ou même au charbon. Le fabricant de pneus Michelin est l’une des entreprises qui indique qu’une pénurie d’essence menaçante peut être compensée de cette manière. Ceci est rapporté par l’agence de presse Reuters.

“L’objectif est d’éviter de devoir fermer une usine en cas de pénurie”, explique Florent Menegaux, patron de Michelin. « Une pénurie de gaz en Europe est un scénario très probable. Le pétrole restera disponible comme alternative.”

Maintenance des réacteurs nucléaires français

Il est vrai que la France est beaucoup moins dépendante de l’énergie russe que, par exemple, l’Allemagne. Environ 70% de l’électricité de nos voisins du Sud est produite par l’énergie nucléaire. Cependant, le producteur d’électricité EDF, contrôlé par l’État, a du mal à répondre à la demande énergétique française en raison des pannes de ses centrales obsolètes, augmentant la pression sur le reste du secteur de l’énergie. La production d’énergie de 29 des 56 réacteurs nucléaires français a été arrêtée en raison de travaux de maintenance ou de réparation.

La France envisage de nationaliser EDF. Selon Le Maire, cela devrait augmenter le pouvoir de décision et l’agilité de l’entreprise. L’Etat français détient déjà 84% des parts d’EDF. 15% des actions sont toujours détenues par des investisseurs privés et institutionnels; 1% appartient aux employés.

Charger plus par factomedic
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

Colère contre les importations d’uranium russe pour les centrales nucléaires françaises

Lundi, le Baltiyskiy 202, un cargo en provenance de Saint-Pétersbourg avec à son bord 25 c…