Début Economie Amazon doit payer 3,3 millions d’euros d’amende en France

Amazon doit payer 3,3 millions d’euros d’amende en France

4 minutes lues
0

Le gendarme français du marché a infligé une amende de 3,3 millions d’euros à Amazon. Dans les contrats avec les vendeurs de plateformes, l’agence anti-fraude a vu des conditions injustes, qu’Amazon a ajustées avec un mois de retard.
amende de 90.000 euros par jour

Les autorités françaises de la fraude infligent une nouvelle amende à Amazon: le géant américain du commerce électronique doit payer 3,3 millions d’euros, soit 90 000 euros d’amende par jour que l’entreprise était en infraction. Une loi française récente autorisant l’imposition d’astreintes pouvant aller jusqu’à 1% du chiffre d’affaires mondial d’une entreprise, l’agence de lutte contre la fraude a décidé d’utiliser pour la première fois cette nouvelle arme.

Dans une enquête sur les contrats entre les vendeurs sur la Place de marché Amazon et la société de plateformes elle-même, le gendarme français de la concurrence a trouvé des “clauses déséquilibrées”, qui profiteraient à Amazon et violeraient les règles pour les plateformes adoptées par l’Union européenne en 2019.

Fin décembre 2021, les Américains avaient jusqu’au 22 mars au plus tard de cette année pour ajuster les contrats français, mais cela n’est finalement entré en vigueur qu’un mois plus tard – le 28 avril. Cependant, Amazon avait été averti à l’avance qu’une amende de 90 000 euros par jour de retard menaçait.
Deuxième condamnation

Ce n’est pas la première fois qu’Amazon est condamné pour des pratiques similaires. En 2019, l’entreprise avait déjà été condamnée à une amende de 4 millions d’euros par le Tribunal de commerce de Paris en raison des contrats. La France a également été l’un des premiers pays à voter une loi dite anti-Amazon, qui limite le pouvoir des grandes plateformes. À l’heure actuelle, le pays s’efforce toujours d’interdire la livraison gratuite des livres, afin de donner plus d’opportunités aux librairies physiques.

Amazon s’oppose non seulement à l’amende, mais également aux conclusions et conclusions originales du gendarme du marché. Le géant du commerce électronique les combat donc tous devant les tribunaux.

Charger plus par factomedic
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

Fraude fiscale : Pas une affaire pour le gouvernement

On connaît la rengaine : les Français vivraient au-dessus de leurs moyens. C’est ici un « …