Début Societe Un parc municipal sans tabac : une première à Lyon qui fait tousser

Un parc municipal sans tabac : une première à Lyon qui fait tousser

6 minutes lues
0

Durant trois ans, le parc du Zénith, au cœur du quartier de Montchat, dans le 3e arrondissement de Lyon, va faire l’objet d’une expérimentation «sans tabac». Pour les étudiants, notamment, qui fréquentent le campus attenant, la nouvelle passe mal. Certains estiment même que cette règle n’est pas réaliste et qu’elle ne sera jamais respectée.

« Je ne trouve pas ça normal le fait de tout interdire. Je ne sais pas si c’est vraiment la solution, les mesures radicales ne sont pas celles que je préconise. La restriction des libertés individuelles, ce n’est pas trop ma tasse de thé. C’est de pire en pire. La cigarette en fait partie comme pleins d’autres trucs. »

Croisé au Parc du Zénith, à l’heure du déjeuner, cet enseignant du quartier réagit vivement à la nouvelle. Il vient d’apprendre que ce parc qu’il a l’habitude de fréquenter va devenir un espace non-fumeurs. Une première à Lyon qui devrait être entérinée, sans problème, lors du prochain conseil municipal du 27 janvier.

Bientôt, au même titre que les aires de jeux des grands parcs qui s’inscrivent déjà dans cette démarche depuis 2015, il ne sera bientôt plus possible de «fumer une petite clope» dans le parc Zénith. L’expérimentation de ce test «sans tabac» durera trois ans.

«Ça ne fera pas de mal aux étudiants et aux lycéens»

«C’est une très bonne idée. Aujourd’hui, les gens ne veulent pas fumer chez eux quand il y a des enfants, je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas pareil dans un espace public. S’ils veulent fumer, ils peuvent aller, plus loin, dans la rue», estime Michelle, venue chercher sa petite fille au lycée. Elle ajoute : «Et puis ça ne fera pas de mal aux étudiants et aux lycéens des alentours d’arrêter un petit peu de fumer.»

Ils sont d’ailleurs les premiers concernés par cette mesure. Et pour cause. Alors que le parc se situe au cœur d’un campus regroupant 6.400 étudiants, l’interdiction de fumer s’accompagnera aussi d’une sensibilisation contre le tabagisme et de promotion dans les «espaces extérieurs non-fumeurs» déjà instaurés par La Ligue National Contre Le cancer.

«CELA N’A PAS DE SENS»

Cette opération peut-elle vraiment marcher ? Adrien, étudiant sur le campus en doute : «Avec les lycéens et les étudiants, impossible que ça marche», dit-il. Un autre ajoute : «Fumer dans un bar, je comprends que cela ne se fasse plus. Un parc, c’est un espace extérieur. Cela n’a pas de sens.»

D’ailleurs, pour lui, le problème, ce n’est pas tant les fumeurs que l’absence de cendrier qui engendre des déchets : «Il y aurait eu plus de cendriers et de poubelles, les gens auraient peut-être moins jeté leurs mégots par terre. Là c’est un peu radical.» Roman, étudiant non-fumeur, confirme : «C’est la question du manque de cendriers qui pose problème avant tout. Ça serait plus intelligent d’en ajouter avant d’interdire directement la cigarette.»

Pour compléter cette démarche d’Espace sans tabac, des cendriers Eco Mégots seront installés à l’entrée du parc afin de collecter et recycler les mégots avant toute entrée sur le site.

Charger plus par factodocteur
Charger plus dans Societe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

La face cachée des Terreaux révélée aux curieux

Refaite à neuf ou presque, la place des Terreaux et ses jeux d’eau à nouveau en action res…