Début Societe Pourquoi les Gilets jaunes continuent à manifester chaque week-end

Pourquoi les Gilets jaunes continuent à manifester chaque week-end

10 minutes lues
0
0
364

Les Gilets jaunes ont manifesté samedi pour la 15e fois consécutive. Ils ne semblent pas près de s’arrêter. Voici pourquoi.

La lassitude n’atteint pas les Gilets jaunes. Plus de trois mois après le début du mouvement, les manifestations se poursuivent chaque semaine grâce à un socle de 40.000 à 100.000 manifestants. Ni les violences, ni la baisse du soutien dans l’opinion ne découragent les Gilets jaunes de se rendre chaque semaine sur les lieux de rassemblement. Comment expliquer cette longévité du mouvement? Le JDD analyse les ressorts de cette mobilisation.

1- Ils veulent continuer à faire parler du mouvement
Continuer à exister. Et à faire parler de soi. Comme l’explique Eric Drouet, les manifestations hebdomadaires permettent de continuer à montrer la « présence » des Gilets jaunes. « Le principe, c’est de montrer qu’on est encore là », a-t-il expliqué lundi dans un live diffusé sur YouTube. Autrement dit, ces manifestations permettent de continuer à faire parler dans les médias du mouvement et de ses revendications, et ce afin de maintenir la pression sur le gouvernement. Il faut toutefois noter que cette stratégie fonctionne de moins en moins bien.

Samedi, le sujet des Gilets jaunes n’a été abordé qu’à la 19e minute du JT de 20h de France 2. Après un compte-rendu sur la victoire de l’équipe de France de Rugby, 4 reportages sur le salon de l’Agriculture et un sujet sur le Venezuela. Sur TF1, le reportage sur la manifestation des Gilets jaunes est passé à la 12e minute, après 4 sujets sur l’agriculture. Les chaînes d’information en continu ne font également plus recette avec cette thématique, comme le montrent les chiffres de ce journaliste de Puremédias.

Pierre Dezeraud
@PierreDzrd
#Audiences chaînes info 23/02
« Acte XV »
Samedi presque normal, quasiment plus d’effet #GiletsJaunes
BFMTV leader (2,6%)
LCI (1,1%) devant CNews (0,9%)
franceinfo (0,5%)
(Rappel samedi dernier : BFM 3,2% / LCI 1,4% / CNews 1,1% / franceinfo 0,5%)

13
12:06 – 24 févr. 2019
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
Voir les autres Tweets de Pierre Dezeraud
Tout doucement, les Gilets jaunes commencent ainsi à sortir du radar médiatique.

2 – Ils pensent toujours pouvoir faire céder le gouvernement
Emmanuel Macron n’a plus fait de concession depuis son allocution du 10 décembre dernier. Il remonte dans les sondages depuis le lancement du grand débat. Mais beaucoup de Gilets jaunes pensent toujours pouvoir le faire céder. Trois revendications sont particulièrement mises en avant : la baisse des taxes sur les produits de première nécessité, la mise en place d’un référendum d’initiative citoyenne en toutes matières, « la fin des privilèges » des élus. Or, aucune de ces propositions ne semblent pour l’instant retenir l’attention du gouvernement.

Beaucoup de Gilets jaunes estiment toutefois qu’il faut mener le combat jusqu’au bout pour avoir une chance de faire plier l’exécutif. « C’est peut être utopique de se dire qu’on va réussir à changer les choses. Mais, si on ne fait rien, on n’arrivera à rien. Si ça ne marche pas, au moins dans 10 ans ou 20 ans, quand je me coucherai le soir, je pourrais me dire : « j’y ai participé et j’ai essayé de changer les choses », a par exemple assuré Maxime Nicolle, l’une des figures des Gilets jaunes, dimanche soir dans un Facebook Live.

Les Gilets jaunes sont également engagés dans une stratégie d’épuisement des forces de l’ordre et estiment qu’ils tiendront plus longtemps qu’eux. Maxime Nicolle a ainsi affirmé dimanche que le beau temps était désormais « le meilleur ami des Gilets jaunes ». « Cela va nous permettre de tenir jusqu’à la fin de l’été. On ne lâchera pas ». Dans le même temps, il a ironisé sur les policiers qui vont devoir porter leurs « casques et leurs boucliers » en plein soleil. « Cela ne va pas leur plaire », a-t-il relevé.

La fin du grand débat est également dans la ligne de mire des Gilets jaunes. Deux événements de grande ampleur sont prévus les week-end du 9 et 16 mars à cette occasion. Les Gilets jaunes espèrent accentuer la mobilisation à cette occasion.

3 – Les jusqu’au-boutistes ont pris la main sur le mouvement
Ingrid Levavasseur, Hayk Shahinyan, Jean-François Barnaba, Benjamin Cauchy, Jacline Mouraud. Ces figures du mouvement des Gilets jaunes ont tous en commun d’avoir réfléchi à se présenter aux suffrages des électeurs. Tous ont fini marginalisés pour avoir envisagé une stratégie différente que celle d’Eric Drouet ou de Maxime Nicolle. Eux refusent, en effet, tout engagement politique. Jusqu’au-boutistes, ils n’envisagent pas d’arrêter les manifestations hebdomadaires et ne proposent aucune solution concrète permettant d’envisager une sortie de crise.

Lorsqu’il est interrogé sur un live YouTube sur l’efficacité des manifestations, Eric Drouet préfère d’ailleurs présenter les Gilets jaunes sceptiques comme des traîtres : « Si vous venez pour dire que le mouvement sert à rien, […] je vous invite à sortir du groupe Facebook. […] Ces gens n’ont rien à faire avec un Gilet jaune et au sein du mouvement. Ce ne sont pas des Gilets jaunes mais des infiltrés. Ils trouvent des prétextes pour ne pas aller aux manifestations. Ils préfèrent continuer de payer les taxes et jouer les moutons », a-t-il cinglé lundi.

Charger plus par factodocteur
Charger plus dans Societe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

Grève du 19 mars : ce qu’il faut retenir de la journée de mobilisation de la CGT et de FO

Les manifestations à l’appel notamment de la CGT et de FO ont mobilisé mardi 131.000…