Début Societe La transition écologique sera féministe ou ne sera pas

La transition écologique sera féministe ou ne sera pas

3 minutes lues
0

Juste avant la prise de parole de Jean-Luc Mélenchon, aux Amfis 2021, la salle Louise Michel accueillait vendredi 27 août, Sandrine Rousseau et Irene Montero, ministre espagnole de l’égalité. Clémence Guetté la coordinatrice programme a dans un premier temps dressé le tableau. Elle a expliqué le concept d’ « écoféminisme » auquel se rattache la candidate aux primaires d’EELV. Si la France Insoumise ne fait pas ce concept sien, il reste opérant pour décrire un grand nombre de luttes de femmes ou de rapports à l’exploitation de la femme comme de la nature. Ecoféminisme ou écologie féministe ? Pour Sandrine Rousseau, le choix est clair : écoféminisme… quitte à parfois friser l’essentialisme. Les candidatures de femmes seraient plus à même de changer le système. Il est en tout cas évident pour les trois femmes politiques que capitalisme et féminisme sont incompatibles. Sandrine Rousseau a poursuivi par un exposé lumineux des trois piliers du capitalisme : esclavage, colonisation (des hommes et de la nature) et appropriation du corps des femmes.

La crise a remis sur le devant de la scène les métiers mal-considérés du « care », a souligné Clémence Guetté. Les violences conjugales et les cas de harcèlements ont explosé pendant la pandémie. Le sujet touche particulièrement la candidate écolo, qui a rappelé ses dénonciations contre M.Baupin, bien avant la naissance du mouvement Me Too. Irene Montero a également fait de la lutte contre les violences faites aux femmes une priorité de son cabinet. La ministre orchestre actuellement un groupe de travail sur la transparence salariale. Elle a, avec ses collègues, abrogé la réforme du droit du travail du gouvernement précédent. Ils s’engagent désormais dans une nouvelle bataille de réforme du marché de l’électricité. En Espagne comme ailleurs, la précarité énergétique touche d’abord les femmes.

Elles ont toute trois concluent sur l’importance de la sororité internationale.

Sophie Rauszer

Charger plus par factodocteur
Charger plus dans Societe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

Lyon : le superblock, cet îlot « idéal » bientôt expérimenté à la Part-Dieu

Réinventer le fonctionnement de l’îlot urbain en laissant la circulation de transit à l’ex…