Début Societe Grand débat : voici 5 choses qui racontent la concertation voulue par Macron

Grand débat : voici 5 choses qui racontent la concertation voulue par Macron

11 minutes lues
0
0
238

Emmanuel Macron a terminé jeudi son marathon régional en Corse. Avant la restitution publique, lundi, des contributions mises en ligne sur la plateforme numérique, le JDD revient sur trois mois d’échanges.

C’est un tour de France en tout juste 80 jours qu’Emmanuel Macron a réalisé, se rendant, du 15 janvier au 4 avril, dans toutes les régions du pays pour rencontrer les élus et les citoyens pour animer son grand débat. Une séquence qui sera close lundi prochain, à l’occasion de la restitution des contributions mises en ligne par les Français, sous la nef du Grand Palais à Paris. « Ce sera alors l’étape du diagnostic, prévient un ministre au JDD. Les premières mesures concrètes interviendront courant avril. » En attendant, voici ce qu’il fallait retenir de ces trois mois d’échanges.

1 – Le record
Emmanuel Macron a effectué son marathon régional en 92 heures et 40 minutes, réparties en 18 étapes régionales. Le plus long échange, qui n’a pas été filmé, a été la rencontre entre le chef de l’Etat et les intellectuels qui s’est déroulée à l’Elysée au soir du 18 mars : 8h10. Certains n’ont pas tenu jusqu’à 2h30 du matin, heure officielle de la fin des échanges.

Le plus long débat en direct a aussi été le tout premier : la rencontre avec les maires normands, le 15 janvier à Grand Bourgtheroulde (Eure), a occupé l’antenne des chaînes d’informations en continu pendant 6h38. Environ 1,25 million de personnes avaient tout de même suivi la retransmission en moyenne.

Quand les échanges s’éternisent, le chef de l’Etat a toutefois un petit rituel qu’il a reproduit dans la plupart de ces débats : il tombe la veste et se retrousse les manches.

2 – L’objet fétiche
Le 28 février à Pessac (Gironde), Emmanuel Macron s’invite à un débat exclusivement féminin, organisée par la députée En marche Bérengère Couillard. Vers la fin du débat, une participante, qui après avoir appris la venue surprise du chef de l’Etat a décidé de s’incruster dans la salle, prend le micro et interpelle l’invité. Voici l’extrait vidéo mis en ligne par BFMTV :

« Vous parlez de lien, de contact », lance-t-elle alors avant de marcher droit vers le Président et d’ajouter : « J’ai un petit cadeau pour vous, parce que depuis le 17 novembre, je suis Gilet jaune et j’ai envie que vous le soyez aussi! » Cette femme tend alors au chef de l’Etat un collier avec un pendentif en forme de mini-gilet jaune.

Emmanuel Macron refuse le présent, mais la femme insiste et la discussion se tend. Devant l’insistance de son interlocutrice, et six longues minutes d’échanges, il finit par céder et par « prendre » le collier « car c’est un cadeau ». « Mais je ne vais ni porter de gilet jaune […] Je ne vais pas dire j’appartiens à un groupe », conteste-t-il.

Curieusement, le chef de l’Etat a peu parlé des Gilets jaunes en 92 heures d’échanges. Selon l’AFP, le débat où il a le plus parlé de sujet est celui avec des enfants le 28 mars, à Beaupréau-en-Mauges (Maine-et-Loire). « J’ai envie de (leur) répondre » mais pas à ceux qui « ont mis un gilet jaune pour tout casser », a-t-il expliqué à un auditoire qui l’a beaucoup interrogé sur le sujet.

3 – Le cri du coeur
Le 7 février à Etang-sur-Arroux (Saône-et-Loire), Emmanuel Macron se trouve face à des jeunes de moins de 25 ans. Estelle Ferrandes, une volontaire à l’insertion dans l’emploi des jeunes, l’interpelle sur le sort des autistes et le manque de possibilités de soins en France. « Et en plus, il y en a beaucoup qui sont exclus, moqués et stigmatisés », ajoute-t-elle, en ne s’adressant plus au seul Président mais à toute l’assistance.

« S’il vous plaît, faites remonter l’info qu’il ne faut plus utiliser le mot autiste comme une insulte, lance-t-elle. Parce que François Fillon, il a utilisé à un moment donné l’expression ‘on n’est pas des autistes’. Donc on arrête maintenant! » Le 5 mars 2017 lors du 20 heures de France 2, en pleine tourmente du « Penelopegate », François Fillon avait assuré qu’il prenait en compte les critiques, en ajoutant : « Je ne suis pas un autiste. » Voici l’intervention de la jeune femme publiée par le Huffington Post :

4 – L’obsession textuelle
Le grand débat s’est déroulé également sur Internet, où les Français ont pu écrire leurs propositions sur un site dédié. La plateforme a enregistré au total 1.932.881 contributions. Avec quelques répétitions, comme le relève Paris Match.

L’hebdomadaire a ainsi repéré qu’un même texte a été publié près de 6.000 fois sur la plateforme, dans la partie « organisation de l’Etat et des services publics ». Ce texte critique l’abaissement de la vitesse autorisée de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires.

Il circulait depuis janvier par email ou sur plusieurs forums d’automobilistes, les auteurs du texte incitant leurs lecteurs à le publier sur la plateforme gouvernementale. Selon le collège de garants cité par Paris Match, ce serait l’unique cas de « matraquage » observé.

5 – La comparaison osée
Emmanuel Macron a souvent revendiqué son franc-parler et à l’occasion de son marathon, il n’a pas manqué de faire réagir avec un bon mot ou une petite phrase. Le 4 février, à Evry-Courcouronnes pour son seul débat en banlieue, il a fait l’éloge de la Seine-Saint-Denis quand un élu local listait au contraire les problèmes du département francilien.

« Quel est le département le plus jeune de France, qui crée le plus d’entreprises, qui a un stade de rang mondial et deux aéroports internationaux? C’est la Seine-Saint-Denis! On regarderait de l’autre bout du monde, on dirait : c’est comme San Francisco! Il ne manque que la mer par rapport à la Californie! »

Charger plus par factodocteur
Charger plus dans Societe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

Canicule : le rafraîchissement arrive enfin, sauf dans l’est et le sud

En France, quand le record absolu a été battu vendredi, avec 45,9°C pour le sud, la tempér…