Début Economie Situation à l’ONF : le service public forestier sacrifié

Situation à l’ONF : le service public forestier sacrifié

4 minutes lues
0

Communiqué de presse de la Commission d’enquête citoyenne « Forêts biens communs ».

Selon un document révélé par Reporterre, dans une déclaration aux personnels de l’ONF, le nouveau directeur général de l’ONF, Bertrand Munch, ouvre la porte à la contractualisation massive dans l’établissement : les fonctionnaires assermentés seront remplacés par des salariés de droit privé y compris pour les missions de protection et de police ! Cette décision du gouvernement marque une nouvelle étape vers la privatisation de la gestion des forêts publiques et la disparition du service public chargé de les protéger. « Plus besoin de fonctionnaires, plus besoin de service public ». Le gouvernement sacrifie les forêts publiques et l’intérêt général.

La commission d’enquête parlementaire et citoyenne « Forêts, biens communs » rappelle que les forêts françaises nécessitent une politique forestière à la hauteur des enjeux écologiques et climatiques de notre époque. Le Président de la République affirmait lui-même, cet été, que la forêt était un bien commun à protéger.

Les actes valent mieux que de belles paroles. Alors que les enjeux forestiers liés au changement climatique, à la biodiversité, à la fonction sociale des forêts, à la protection des eaux et à la filière sont colossaux, le gouvernement montre une fois encore son inconséquence quand il s’agit de préserver le service public forestier.

Notre commission, composée de parlementaires, syndicalistes forestiers et associations de protection de l’environnement, présentera dans les prochains mois une proposition de loi de contre-modèle au système actuel de gestion forestière. Celle-ci intégrera la nécessité d’un service public forestier fort, à travers la création d’un secrétariat d’Etat à la forêt placé sous l’égide du Ministère de l’Ecologie, d’un financement à coût complet de l’ONF par l’Etat ainsi que d’une meilleure prise en compte des conditions de travail des ouvriers forestiers et bûcherons.

La Commission d’enquête citoyenne « Forêts biens communs » avec :

Mathilde Panot, députée
Delphine Batho, députée
Ugo Bernalicis, député
Guillaume Gontard, sénateur
Sébastien Jumel, député
Dominique Potier, député
Loïc Prud’homme, député
Bénédicte Taurine, députée
L’intersyndicale de l’Office national des forêts
SOS Forêts
Autun Morvan Ecologie
Canopée forêts vivantes

Charger plus par factodocteur
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

Aéroport Lyon Saint-Exupéry: le parking robotisé gagne du terrain

Depuis un an, 500 places étaient gérées à l’aide d’une solution robotique. Expérimentation…