Début Economie Les occupants des théâtres sont les éclaireurs de la lutte contre la précarité généralisée

Les occupants des théâtres sont les éclaireurs de la lutte contre la précarité généralisée

5 minutes lues
0

Depuis maintenant plus de deux semaines, une partie du monde de la culture est en ébullition. On compte à ce jour plus de 70 théâtres occupés partout en France. Parallèlement, le samedi 13 mars, jour anniversaire de la fermeture des salles de cinéma, des rassemblements ont eu lieu devant de nombreux cinémas. Enfin, le week-end des 20 et 21 mars, le SYNDEAC a lancé un appel à mobilisation #feuvertpourlaculture et appelé à se mobiliser pour la reprise d’activité dans la culture sous les mots du poète Pablo Nerruda : le printemps est inexorable.

La France insoumise soutient depuis le premier jour cette mobilisation des travailleur·ses de l’art et de la culture et des intermittents·es de l’emploi. Ce texte est un retour sur cette mobilisation particulièrement salutaire : les occupant·es des théâtres sont les éclaireuses et les éclaireurs de la lutte contre la précarité généralisée.

Une mobilisation inédite

Cette mobilisation inédite dans le monde des arts et de la culture se place dans le prolongement de la grande journée de mobilisation dans la culture du 4 mars à l’appel de différentes organisations syndicales dont la CGT Spectacle et la Coordination des intermittent·es et des précaires. Depuis ce jour, le théâtre de l’Odéon est occupé par des intermittent·es du spectacle, du tourisme et de la restauration. A la suite de l’occupation de l’Odéon, plus de 70 théâtres ont à leur tour été investis à travers la France.

En écho avec l’occupation de l’Odéon, la mobilisation des cinémas s’est quant à elle lancée pour marquer le triste anniversaire de la première fermeture des salles lors du premier confinement. Avec 244 jours sans activité, c’est près de 400 films qui n’ont pas pu sortir cette année. Une vingtaine de cinémas en France ont ainsi répondu à cet appel lancé par l’ACID (Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion) et le GNCR (Groupement National des Cinémas de Recherche. Partout en France, ils ont organisé des projections et rencontres avec des cinéastes, le tout dans le respect des règles sanitaires. Au-delà de la nécessité de retrouver le public, ils entendent par cette action “assumer avec fierté leur mission d’intérêt général” afin de permettre que ce soit un temps de pause et de réflexion sur notre propre existence, ce que seule la culture permet.

La France insoumise soutient depuis le début ce mouvement d’occupation des théâtres. Les membres du Groupe Culture et des député·es et élu·es de La France insoumise, dont Jean-Luc Mélenchon, Mathilde Panot, Adrien Quatennens, Michel Larive, Clémentine Autain, Eric Coquerel, Danièle Obono, François Ruffin et Danielle Simonnet se sont rendu·es dans ces théâtres occupés pour apporter leur soutien aux occupant·es et échanger avec elles et eux. Les député·es insoumis·es Michel Larive et Clémentine Autain ont également posé deux questions au gouvernement pour relayer leur lutte dans l’hémicycle. Vous pouvez retrouvez les détails de cette mobilisation dans sa couverture par L’insoumission.

Charger plus par factodocteur
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

Kenes Rakishev partage ses idées sur l’avenir compliqué de la cybersécurité

Les systèmes informatiques devenant extrêmement complexes, la tâche de les protéger contre…