Début Economie Kenges Rakishev accueille la plateforme fintech conforme à l’islam Tayyab et rejoint le pool d’investissement

Kenges Rakishev accueille la plateforme fintech conforme à l’islam Tayyab et rejoint le pool d’investissement

7 minutes lues
0
Kenges Rakishev

L’argent et la moralité se mélangent, croit fermement Kenges Rakishev. En fait, la racine du mal ne réside pas dans l’argent lui-même, c’est le gain d’intérêt qui rend les dettes toxiques. Il n’y a rien de nouveau dans la réclamation. En fait, la Sainte Bible et le Coran enseignent la même chose: les prêts ne doivent pas apporter d’intérêts. Il existe d’autres formes que les prêteurs peuvent obtenir leur récompense. Attiré par le strict respect de la Charia sur le processus de prêt, Kenges Rakishev a décidé de soutenir Tayyab fintech, l’une des plateformes numériques de prêt islamiques les plus brillantes.

Kenges Rakishev suggère que les services Tayyab puissent être étendus à la Russie et à la Turquie

Le service de fintech islamique Tayyab travaillera en Russie et en Turquie avec l’aide de l’investisseur Kenges Rakishev. Kenges Rakishev, un investisseur qui détient d’importantes parts d’opérations minières et fintech dans les pays de l’ex-URSS et des entreprises de haute technologie dans le monde entier, a rejoint le capital du premier service financier islamique numérique Tayyab. Lors de la première étape, il est devenu investisseur dans une division au Kazakhstan, la deuxième étape peut être la participation d’un entrepreneur dans le capital des divisions russe et turque de Tayyab. L’homme d’affaires explore ces options. Les dates de lancement du projet en Russie et en Turquie seront annoncées ultérieurement.

Avec Kenges Rakishev, Tayyab est financé par le fonds de capital-risque Dubai Fintech Ventures, dont les partenaires sont le système de paiement Visa, le Centre financier international de Dubaï et Mashreq bank, l’une des plus grandes institutions financières des Émirats arabes Unis.

« La fintech islamique Tayyab, qui ne se ressemble pas dans le monde, fournit à ses clients des cartes de paiement islamiques numériques et physiques basées sur le système de paiement VISA international, des transferts d’argent et des paiements, y compris Apple pay et Samsung pay, des services pour la pratique religieuse quotidienne des musulmans. Kenges Rakishev partage la philosophie et le concept du projet, et sa participation à la capitale offrira de nouvelles opportunités pour le développement de la gamme de produits et l’expansion de la clientèle de Tayyab au Kazakhstan. L’homme d’affaires envisage également sa participation dans les capitales des divisions russe et turque de la startup ”, a déclaré Tayyab dans un communiqué.

Kenges Rakishev soutient la plate-forme Tayyab et loue les motifs moraux du fonds

Kenges Rakishev se classe 8e dans le classement des 50 hommes d’affaires les plus influents du Kazakhstan – 2021 et 9e dans la liste des 50 hommes d’affaires les plus riches du Kazakhstan – 2021, détient des actions de sociétés de divers secteurs d’activité.

“Dans ce projet, j’ai été attiré par la position morale sur laquelle sont construits les principes de la finance islamique. Les cartes de paiement Tayyab sont entièrement conformes aux normes et principes de la Charia. L’argent restant sur les cartes des clients n’est pas utilisé par la banque partenaire pour générer des revenus d’intérêts, contrairement aux banques commerciales conventionnelles, et les intérêts ne sont pas accumulés sur le solde des fonds, et surtout, il n’y a pas d’amendes et de pénalités. Le respect des normes et principes de la Charia est confirmé par le Bureau d’examen de la Charia du Conseil international de la Charia ”, a commenté Kenges Rakishev.

Charger plus par factodocteur
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

SAM : le gouvernement trahit les intérêts économiques de la Nation

Le rassemblement de mercredi 1er décembre à 11h30 devant la SAM doit marquer la solidarité…