Début Economie Grande Guerre : un documentaire raconte le « légiste des poilus »

Grande Guerre : un documentaire raconte le « légiste des poilus »

4 minutes lues
0
0
91

Pendant un an, un réalisateur a suivi Bruno Frémont, ce médecin-légiste passionné qui, un siècle après la Grande Guerre, tente de redonner une identité aux soldats inconnus. Ce portrait, chargé en émotions, sera diffusé ce soir sur France 3.

Le surnom a été vite trouvé : « le légiste des poilus ». Bruno Frémont, 62 ans, médecin-légiste et urgentiste, exerce à Verdun. Quand il est appelé pour des ossements découverts dans les alentours, il s’agit souvent d’un soldat de la Grande Guerre. Car ici, entre février et décembre 2016, près de 300.000 hommes – allemands et français – sont tombés sous un déluge de feu et d’acier. Près de 80.000 corps reposent encore sous la terre. Mais parfois, un squelette refait surface… et l’on fait appel à cet expert. Jean-François Méplon, le réalisateur, a suivi Bruno Frémont pendant presque un an. Et nous fait découvrir ce médecin-légiste, passionné d’histoire, sous de multiples facettes.

Sur les traces du passé

Sur le terrain, accroupi au bord d’un chantier, pour arracher à la glaise les os d’un soldat inconnu. Dans la chambre mortuaire de l’hôpital de Verdun, en blouse verte, en train d’examiner ces restes. Mais aussi en costume, pour inhumer le sergent Claude Fournier, le premier soldat identifié grâce à son ADN, à force de ténacité. Ou dans une salle de classe, pour raconter à des élèves fascinés comment le poilu a pu être identifié.

Résultat : ce portrait chargé d’émotion. Avec des moments poignants, comme la mise en bière du soldat Fournier en présence de son petit-fils. Et de beaux paysages. Car pour se ressourcer, le docteur Frémont – par ailleurs urgentiste – aime s’occuper de ses chevaux et se balader dans les bois : « La nature ne meurt jamais ». Mais quand il se promène en zone rouge – laissée vierge de toute habitation depuis 1918 -, le spécialiste repère tout de suite les traces du passé, comme cet obus gisant dans les feuilles mortes. L’œil de l’expert…

Le légiste des poilus, Jean-François Méplon, lundi 5 novembre, après le Soir 3, dans les régions Grand Est, Hauts-de-France, Ile-de-France, Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côtes d’azur, Occitanie et Pays de la Loire.

Charger plus par factodocteur
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

« Gilets jaunes » : Jean-Yves Le Drian appelle à « entendre la souffrance » des manifestants

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a proposé, lundi soir sur Europe 1,…