Début Economie Gilets jaunes : que sait-on de l’altercation entre policiers et manifestants sur les Champs-Elysées?

Gilets jaunes : que sait-on de l’altercation entre policiers et manifestants sur les Champs-Elysées?

7 minutes lues
0

Le parquet de Paris a annoncé dimanche l’ouverture d’une enquête, après la diffusion de vidéos d’une violente altercation entre policiers et manifestants, samedi.

En deux jours, les vidéos de la scène ont fait le tour des médias et des réseaux sociaux. La violente altercation entre des policiers à moto et des manifestants, samedi après-midi, sur les Champs-Elysées, a donné lieu dimanche à l’ouverture d’une enquête du parquet de Paris pour « violences volontaires avec arme en réunion sur personnes dépositaires de l’autorité publique ». De nombreuses zone d’ombre entourent encore, lundi, cet affrontement survenu durant l’acte 6 de la mobilisation des Gilets jaunes dans toute la France.

Filmées par plusieurs journalistes, la scène s’est déroulée au croisement de l’avenue George V et des Champs-Elysées, vers 17h30, après le début de l’évacuation progressive de la célèbre avenue parisienne.

Pavés et trottinettes

Au début de l’altercation, dont la diffusion de la première vidéo filmée par BFMTV a été virale, on voit trois membres des forces de l’ordre pris à partie par une vingtaine de manifestants. Ces derniers jettent notamment des pavés et des trottinettes dans la direction des forces de l’ordre, dont les motos sont renversées. Tandis que deux policiers tentent de les relever, un troisième sort son arme et tient brièvement en joue l’un des manifestants qui s’approchait d’eux.

Les policiers tentent de reprendre le contrôle de la situation en faisant usage de gaz lacrymogènes et en donnant des coups de pied, mais les manifestants, plus nombreux, parviennent à les mettre en difficulté. Contraintes, les forces de l’ordre doivent s’enfuir sur deux motos, poursuivis par des Gilets jaunes qui continuent de leur jeter des projectiles.

Une grenade lancée vers le cortège

Mais une autre vidéo, partagée par la suite, met en lumière d’autres aspects de cet affrontement. Avant le début de l’altercation filmée par BFMTV, on voit un policier lancer une grenade en direction d’un cortège de Gilets jaunes qui défilent au milieu des Champs-Élysées. Deux détonations retentissent coup sur coup, avant deux autres quelques secondes après. Les policiers se précipitent sur leurs motos pour partir, mais l’un d’entre eux est frappé par un manifestant et d’autres Gilets jaunes les prennent à partie.

A franceinfo, le journaliste indépendant qui a filmé la scène, d’une durée d’environ deux minutes, a affirmé qu’il pensait avoir assisté au lancer d’une grenade « de désencerclement » et non seulement lacrymogène.

Si le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a loué dimanche « une attitude exemplaire face à des attaques inqualifiables », plusieurs internautes pointent quant à eux le comportement des policiers, qui lancent d’abord une grenade sur une foule située à plusieurs dizaines de mètres et qui ne se dirige manifestement pas vers eux.

Le policier pouvait-il sortir son arme?

D’autres se demandent si le policier qui a dégainé son arme était légalement autorisé à le faire dans ces circonstances. L’article L. 435-1 du Code de la sécurité intérieure précise que « les policiers et gendarmes peuvent faire usage de leurs armes en cas d’absolue nécessité et de manière strictement proportionnée » et ce « dans l’exercice de leurs fonctions et revêtus de leur uniforme ou des insignes extérieurs et apparents de leur qualité ». L’enquête devra éclaircir les circonstances de cet incident.

« Un policier sort effectivement son arme en protection de ses collègues, il n’en fait pas usage, il protège ses collègues pour faire reculer les assaillants », a indiqué le secrétaire d’Etat Laurent Nuñez sur BFMTV. « Ce policier devra faire un rapport, ce sont les règles », a-t-il ajouté.

Charger plus par factodocteur
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

Un financement participatif pour construire une miellerie mobile

Les membres de l’association Le Rucher pédagogique des Gones sont contraints de quitter le…