Début Economie « Gilets jaunes » : Jean-Yves Le Drian appelle à « entendre la souffrance » des manifestants

« Gilets jaunes » : Jean-Yves Le Drian appelle à « entendre la souffrance » des manifestants

4 minutes lues
0
0
285

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a proposé, lundi soir sur Europe 1, la création d’un « observatoire des inégalités » pour répondre à la colère des « gilets jaunes ».

Dimanche soir, le Premier ministre Edouard Philippe a assuré qu’il garderait le cap face aux « gilets jaunes », tandis que son ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a appelé, lundi soir, à cesser les blocages. Face à cette inflexibilité, Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, a fait entendre une petite musique différente. Invité lundi soir sur Europe 1, il a décrit la « souffrance [des « gilets jaunes »] qu’il faut entendre, comprendre et respecter ». Cette grogne sociale, a-t-il encore assuré, repose sur « un sentiment selon lequel la transition écologique est payée davantage par certaines catégories sociales » et sur « une forme d’inégalité face à la mobilité ».

Et le ministre de souhaiter « être vigilant sur l’accompagnement de ce sentiment d’inégalité et sur la mise en œuvre des mesures d’accompagnement » à la transition écologique, annoncées mercredi dernier par Edouard Philippe. Jean-Yves Le Drian a même émis une nouvelle proposition : créer un « observatoire des inégalités ».

« Gilets jaunes » et « bonnets rouge »

« Il faut que nous mettions en place des dispositifs de vigilance, voire d’observations, voire de rendre publiques ces observations que nous pouvons faire […] Il faut une traçabilité des mesures et des conséquences », a-t-il développé avant d’indiquer qu’il s’agissait là de son « interprétation de l’événement ».

Jean-Yves Le Drian, ex-président de la région Bretagne (de 2004 à 2012 puis de 2015 à 2017), n’a peut-être pas apprécié la remarque d’Edouard Philippe qui, dimanche soir, a glissé lors de son passage aux 20 heures de France 2 : « Si aujourd’hui on a un problème de financement des infrastructures, c’est sans doute parce qu’à l’époque le gouvernement a été impressionné par les ‘bonnets rouges’. »

A l’époque de ce mouvement social, implanté dans l’Ouest de la Bretagne, Jean-Yves Le Drian, alors ministre de la Défense, avait encouragé au dialogue avec les manifestants. Ces derniers contestaient la mise en place de l’écotaxe poids lourds, un mécanisme fiscal devant financer la rénovation des infrastructures et qui a été finalement suspendu en octobre 2014.

Charger plus par factodocteur
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

Carlos Ghosn mis en examen : voici ce que la justice japonaise lui reproche

Trois semaines après son arrestation surprise à Tokyo, Carlos Ghosn, dont la garde à vue a…