Début Economie Génocide au Rwanda : absent des cérémonies, Macron promet une journée de commémoration en France

Génocide au Rwanda : absent des cérémonies, Macron promet une journée de commémoration en France

7 minutes lues
0
0
158

Emmanuel Macron a annoncé dimanche « une journée de commémoration » du génocide rwandais en France. Le Président était le grand absent des cérémonies à Kigali, 25 ans après ce génocide qui a fait entre 800.000 et un million de morts.

Les associations de soutien aux victimes saluent une « avancée », mais qui reste insuffisante. Emmanuel Macron a annoncé dimanche « une journée de commémoration », pour la France, du génocide rwandais. Le chef de l’Etat « salue le travail de mémoire conduit par les rescapés et souhaite que la date du 7 avril soit désormais une journée de commémoration du génocide des Tutsi », qui a fait entre 800.000 et un million de morts en 1994, précise dans un bref communiqué la présidence française. Le Président « exprime sa solidarité avec le peuple rwandais et sa compassion à l’égard des victimes et de leurs familles », selon ce texte.

Ce dimanche, Emmanuel Macron était le grand absent des cérémonies à Kigali commémorant le 25e anniversaire de ce génocide. Invité par le pouvoir rwandais, il a préféré envoyer un « représentant personnel », le député LREM Hervé Berville, orphelin tutsi adopté en France en 1994. Le chef de l’Etat avait vendredi au palais présidentiel des représentants d’Ibuka France, association de soutien aux victimes et rescapés du génocide. Son président Marcel Kabanda a fait part dimanche de sa « réaction de satisfaction » après cette dernière annonce. « J’espère que cette journée de commémoration sera un appel à aller au-delà des réticences. Ce n’est pas la population française à la base mais les élites qui devraient parler davantage (du génocide, NDLR). Ça prendra du temps, mais cela ouvre une nouvelle phase », a-t-il jugé auprès de l’AFP.

Le rôle de la France auprès du régime hutu, source récurrente de polémiques sur le génocide
« C’est clairement une avancée », a également jugé Julien Allaire, administrateur de Survie, qui dénonce « toutes les formes d’intervention néocoloniale française en Afrique ». « Ce génocide n’avait pas de reconnaissance officielle. Ça va permettre d’inscrire cette question dans un parcours éducatif », souligne-t-il. Mais pour lui, cette annonce n’est qu’un « minimum ». « Il n’y a toujours aucune déclaration sur la responsabilité de la France » dans le génocide, souligne-t-il lors d’une manifestation dans le centre de Paris où « Rwanda 1994. France complice » était inscrit en lettres géantes au pied de la statue de la République.

Les zones d’ombres sur le rôle de la France avant, pendant et après ce génocide restent une source récurrente de polémiques. Parmi les points les plus disputés figurent l’ampleur de l’assistance militaire apportée par la France au régime du président rwandais hutu Juvénal Habyarimana de 1990 à 1994 et les circonstances de l’attentat qui lui coûta la vie le 6 avril 1994, élément déclencheur du génocide.

Emmanuel Macron a également annoncé vendredi la mise en place d’une commission d’historiens et chercheurs afin de faire la lumière sur le rôle controversé de Paris dans cette tragédie et apaiser la relation avec Kigali. Cette commission aura accès à « toutes les archives françaises concernant le Rwanda entre 1990 et 1994 ». Dans une lettre au chef de l’Etat que le JDD publie dimanche, la cantatrice américaine Barbara Hendricks, ambassadrice du Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU, estime que « la France s’honorerait en ouvrant les archives de cet épisode dramatique, le dernier génocide du 20e siècle ».

Charger plus par factodocteur
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

Canicule : le rafraîchissement arrive enfin, sauf dans l’est et le sud

En France, quand le record absolu a été battu vendredi, avec 45,9°C pour le sud, la tempér…