Début Economie Cinq mesures pour une ville plus verte

Cinq mesures pour une ville plus verte

7 minutes lues
0

Quelle ambition Lyon porte-t-elle pour les prochaines années en matière de climat, d’air et d’énergie ? Réponses avec le plan d’actions 2020-2026 votés au dernier conseil municipal qui prévoit 121 millions d’euros pour lutter contre le réchauffement climatique.

« Si les villes se sont historiquement construites contre la nature, force est de constater qu’aujourd’hui la nature rattrape les villes. » À entendre Alain Giordano, adjoint aux Espaces verts, qui présentait, au dernier conseil municipal, avec Nicole Gay, le plan Climat air énergie 2020-2026 de Lyon, le futur de l’agglomération sera vert. Ou ne sera pas. Et tout cas, le cap est fixé pour les six années à venir puisque ce plan donne les orientations des politiques écologiques et environnementales qui devront être menées durant le prochain mandat.

Un plan qui totalise 5 axes, déclinés en 25 actions et 105 mesures portant sur une qualité de vie accrue des habitants et des usagers, le verdissement de la ville, une ville neutre en carbone, un territoire résilient et une administration exemplaire. Un plan pour un montant affiché de près de 121 millions d’euros qui continue d’engager la ville contre le réchauffement climatique.

DES JARDINS SUR LES TOITS

Face à la pénurie foncière, la Ville projette d’aller au-delà du nouveau PLUH et travailler sur nos toits où le gisement a été identifié à 260 hectares. « Avec Nicole Gay nous avons travaillé avec l’Agence Locale de l’Énergie et du Climat pour que les toits végétalisés soient financés par l’enveloppe EcoRénov, mais aussi les façades, et les rues ! »

DES ARBRES, DES ARBRES, DES ARBRES…

« Aux îlots de chaleur, il faudra répondre par des îlots de fraîcheur, et notre meilleur allié sera l’arbre. » Outre le plan Canopée de la Métropole, il y a ce qui relève de la compétence de la Ville, à savoir les espaces verts et les cimetières.

« Gérard Collomb a indiqué en mai que nous doublerions le rythme de plantation pour dépasser les 100 000 arbres », souligne Alain Giordano qui rappelle qu’un arbre équivaut à 1 hectare de pelouse en termes d’évapotranspiration, pour filtrer les eaux de pluies, mais aussi pour fixer une partie des gaz à effet de serre.

MULTIPLIER LES TRÉMIES COMME CELLE DE LA RUE GARIBLADI

C’est un exemple unique en France avec l’utilisation des trémies de la rue Garibaldi pour stocker l’eau et l’utiliser ensuite pour l’arrosage. « Il faudra généraliser ce dispositif. La ville jouera un rôle moteur avec la Métropole pour que d’autres eaux soient utilisées que l’eau potable. »

ENTREPRENDRE DES TRAVAUX DE RÉHABILITATION ÉNERGÉTIQUE SUR LES BÂTIMENTS

C’est l’un des principaux objectifs de la politique climat air énergie pour les années à venir. La ville veut encourager et planifier des travaux de réhabilitation énergétique des bâtiments en intégrant les meilleurs critères de performances énergétiques.

Cela passe notamment par l’isolation thermique ou la lutte contre le rayonnement solaire, indique Alain Giordano qui sait les efforts qui devront être faits pour que l’ambition soit concrétisée. Et pour cause. Sur le volet des consommations énergétiques du patrimoine, les actions réalisées entre 2015 et 2018 se traduisent par une réduction de 7,3 % quand l’objectif était une baisse de 20 %.

ENCOURAGER LES LYONNAIS À SE DÉPLACER AUTREMENT

La ville veut sensibiliser la population, les acteurs économiques comme les commerçants et les agents de la ville de Lyon à des modes de vie et de consommation plus sobres en carbone dans tous les domaines. Habitat, alimentation, déplacement… Elle entend privilégier les modes doux en général. « Nous avons doublé le réseau cyclable depuis 2014 et nous rapprochons d’un réseau de 300 km », rappelle ainsi Alain Giordano, tandis que trois axes cyclables enregistrent entre 1 et 1,5 million de cyclistes par an que Lyon propose 3 des axes vélo les plus fréquentés en France.

Charger plus par factodocteur
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

Un financement participatif pour construire une miellerie mobile

Les membres de l’association Le Rucher pédagogique des Gones sont contraints de quitter le…