Début Economie Au Parlement européen contre l’agriculture industrielle et pour l’agriculture écologique et paysanne

Au Parlement européen contre l’agriculture industrielle et pour l’agriculture écologique et paysanne

6 minutes lues
0
0
166

Le système agricole et alimentaire européen est à bout de souffle ; il ne répond plus à l’intérêt général. Soumis aux pressions des lobbies comme le révèle encore la découverte du « Fichier Monsanto », il épuise les paysan·ne·s, les ressources naturelles et la biodiversité. Il faut en changer !

Lorsque LREM présente sur sa liste Jérémy Decerle, encore président du syndicat Jeunes Agriculteurs (affilié à la FNSEA) au mois de mars, promoteur de l’agriculture industrielle et productiviste et « allié potentiel » de Monsanto pour la défense du glyphosate ;

Lorsque EELV et sa tête de liste Yannick Jadot se montrent favorable à l’économie de marché, pourtant incompatible avec une véritable transition écologique de l’agriculture et un objectif de démocratie alimentaire ;

Lorsque tous les autres partis politiques qui présentent une liste aux élections européennes n’ont pas de programme clair sur les questions agricoles ;

La France insoumise est le seul mouvement politique véritablement combatif et déterminé à porter au Parlement Européen la défense de l’agriculture écologique et paysanne et d’une alimentation de qualité accessible à tous.

Commission libérale, PAC libérale

Le cadre budgétaire de l’UE prévoit une diminution du budget de la Politique Agricole Commune (PAC) alors que nous pensons qu’il doit être maintenu et réorienté radicalement pour engager la nécessaire transition écologique de l’agriculture tout en y intégrant une politique de démocratie alimentaire. La PAC actuelle encourage l’agrandissement des exploitations, la concentration des
moyens de production et maintient l’agriculture et l’élevage dans une spirale d’érosion de la biodiversité, de dégradation de l’environnement avec un fort impact sur le climat et une faible rémunération des producteurs. Elle encourage également la malbouffe et l’inégalité d’accès à
une alimentation saine et durable. Et sa nouvelle mouture ne corrige rien à ces défauts. Au contraire, elle réaffirme son cadre libéral, ne prévoit aucun changement majeur dans la répartition des aides qui se fera toujours à l’hectare incitant à l’agrandissement et à l’endettement et ne propose aucune politique alimentaire.

Pire, la Commission souhaite renforcer le poids des assurances privées comme instrument de garantie des revenus et des prix plutôt que des mécanismes de régulation des marchés et souhaite diminuer le budget de la PAC de 15 %. Tout cela doit cesser.

C’est le moment de porter notre voix au Parlement européen !

Les élections européennes sont pour nous l’occasion d’inverser la vapeur et de faire valoir les propositions communes que nous partageons avec Podemos et Le Bloco de Esquerda mais aussi d’autres mouvements politiques de gauche des pays du Nord de l’Europe. Le Brexit a bouleversé
l’agenda de la Commission ainsi que le cadre budgétaire européen. Si le nouveau cadre budgétaire
devait initialement être entériné en amont des élections, son vote et donc l’élaboration de son cadre final est repoussé à la rentrée parlementaire prochaine et sera confié aux nouveaux élus.

Ce sera donc nous, eurodéputés insoumises et insoumis, qui serons en mesure de négocier cette profonde refondation de la PAC.

Voter France insoumise le 26 mai c’est faire le choix d’une Politique Agricole et Alimentaire Commune qui protège et rémunère dignement les producteurs, qui engage avec détermination la transition écologique de l’agriculture et qui offre à chaque citoyen européen un accès à des
produits de qualité et accessibles.

Charger plus par factodocteur
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

«M. Le Premier ministre, vous combattre, c’est faire notre devoir»

Le mercredi 12 juin 2019, Jean-Luc Mélenchon répondait au discours de politique générale d…