Début Economie À La Sauvegarde, 189 logements sociaux réduits en poussière

À La Sauvegarde, 189 logements sociaux réduits en poussière

5 minutes lues
0

Dans le 9e arrondissement, les démolitions engagées à la Sauvegarde par Grand Lyon Habitat sont réalisées dans le cadre du projet de renouvellement urbain. Pour désenclaver le quartier et amener un peu de mixité sociale. Elles concernent deux bâtiments, soit 189 logements dans un premier temps.

Construite au début des années soixante tout au bout du quartier de La Sauvegarde, à La Duchère, la barre 530 n’est plus aujourd’hui que gravats et poussières. C’est en février dernier que les engins de démolition sont entrés en action.

Armés d’une pelle à grand bras, ils sont venus grignoter patiemment les murs de béton. Et ils ne sont pas prêts à quitter le site, explique François Perreton, responsable du service Renouvellement urbain à Grand Lyon Habitat, propriétaire des lieux, car il s’agit maintenant «d’engager une phase de tri des matériaux détruits».

Et puis, une autre phase a commencé, elle concerne l’autre barre, la 520 qui elle, est déconstruite en deux étapes. Le relogement d’un commerce de boucherie et de l’agence de Grand Lyon Habitat qui a élu domicile en février dans des locaux neuf avenue Rosa-Parks, en est la cause.

COÛT DE L’OPÉRATION, 5,6 MILLIONS D’EUROS

Comme pour le bâtiment 530, les chantiers de curage et désamiantage entamés après de longues opérations de relogement souvent difficiles, précèdent la phase plus spectaculaire du grignotage. L’amiante s’est glissé de partout, y compris dans certains joints et mastics. Ce qui complique un peu les choses, d’autant plus précise-t-on du côté de Grand Lyon Habitat, qu’il faut maintenir l’activité de deux commerces, situés entre les chantiers, un tabac-presse et une pharmacie.

La totalité de l’opération, démolition et remise en état du site sera achevée en juillet 2020. Le coût, estimé à 5,6 millions d’euros est pris en charge par Grand Lyon Habitat à hauteur de 1,5 million d’euros qui bénéficie de subventions de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (3,8M€) et de la Métropole de Lyon (0,3 M€).

UNE DÉMOLITION POUR QUOI FAIRE ?
Ce projet qui vise à « désenclaver » ou plutôt « à transformer le quartier qui rassemble beaucoup de logements sociaux » a été identifié comme « opération urgente » dans le cadre du Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU). Il suppose dans un premier temps, la démolition de ces deux barres d’immeuble, soit 189 logements sociaux en tout.

Pourquoi démolir, alors que pour d’autres bâtiments on table sur une requalification en conservant l’existant ? « Ces destructions ont un sens, car elles sont effectuées dans le cadre d’une réflexion urbaine », détaille François Perreton.

L’idée est de supprimer les logements qui « ne peuvent être mis au même niveau que les constructions neuves ». Il s’agit aussi, pour les aménageurs, de faire en sorte que la mixité sociale ne reste pas lettre morte, dans un quartier où la part du logement social dépasse les 80 %.

Lyonplus

Charger plus par factodocteur
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vérifiez également

Conditions de rétention des étrangers dans les centres de rétention administrative

Question écrite | Le député attire l’attention de monsieur le Ministre de l’Intérieur sur …